Un courtier qui représente à la fois un acheteur et un vendeur!

Un courtier qui représente le vendeur et l’acheteur dans une transaction

Depuis mes débuts comme courtier immobilier, j’ai toujours eu de la difficulté à comprendre pourquoi je pouvais représenter à la fois l’acheteur et le vendeur dans la même transaction. Comment faire pour s’asseoir avec le vendeur et présenter la promesse d’achat de l’acheteur en pouvant bien conseiller les deux à la fois? Depuis la réforme de la loi sur le courtage immobilier en 2010, il y a une notion qui en est sortie, celle de représenter le client avec qui on a un contrat de signé et celle de donner un traitement équitable à celui qui n’a pas de contrat signé avec le courtier. Dans le cas que je vous parle, un courtier a un contrat signé avec un vendeur et un client acheteur communique directement avec le courtier inscripteur pour visiter et déposer une promesse d’achat par l’intermédiaire du courtier inscripteur.

Le courtier rencontre donc le client vendeur afin de signer un contrat de courtage pour mettre sa maison en vente. Le courtier s’engage donc à faire de son mieux pour obtenir la juste valeur marchande et le meilleur prix possible aux meilleures conditions possible pour sa propriété. Lorsque ce même courtier s’assoie avec le client acheteur  (celui qui n’a aucun contrat avec le courtier) pour écrire ses désirs sur un formulaire ‘promesse d’achat’ et le conseille sur le prix, les conditions et autres détails se retrouvant dans une promesse d’achat, ce courtier se retrouve un peu comme coincé entre l’arbre et l’écorce, il donne l’impression à l’acheteur qu’il va négocier au maximum pour obtenir les meilleures conditions afin qu’il puisse se porter acquéreur de la propriété et l’acheteur a l’impression qu’il sera dans la meilleure position pour négocier. C’est là que j’ai de la difficulté, comment faire pour montrer aux deux personnes, acheteur et vendeur, que c’est la meilleure promesse d’achat pour les deux? À mon avis, il y a toujours une partie qui sera privilégiée par rapport à l’autre malgré le fait que le courtier a l’obligation de divulguer à l’acheteur qu’il ne le représente pas mais qu’il lui donnera un traitement ‘équitable’. Chose que surement les acheteurs ne comprennent pas toujours l’impact et la différence entre représenté et traité équitablement. Qui aimerait se faire dire qu’il sera traité équitablement et non qu’il sera représenté?

C’est pour cette raison que j’ai toujours privilégié travailler en équipe et ainsi tenter d’être le moins possible dans une situation ou l’on a les deux parties à représenter dans une même transaction. J’ai toujours l’impression que je ne sers pas l’acheteur de la meilleure façon possible. De mon côté, je tente toujours de ne représenter qu’une seule partie à la transaction en partageant cette même transaction avec un collaborateur qui lui, sera le chien de garde de l’autre intervenant à la transaction et pourra expliquer les réelles différences au niveau de la négociation entre le vendeur et l’acheteur.

Dans un prochain texte, je vous parlerai du niveau d’importance de la rétribution accordée au courtier immobilier, le moins cher n’est pas toujours la bonne façon d’obtenir le meilleur prix aux meilleures conditions.