Dans une certaine transaction !

Dans une certaine transaction!

Il y a quelques années, dans une certaine transaction, j’avais une promesse d’achat pour une propriété que j’avais en contrat et l’acheteur offrait le prix demandé par le vendeur mais il avait inclus beaucoup d’items qu’il voulait acheter en même temps que la propriété. Donc il demandait les électro-ménagers, plusieurs petits meubles ainsi que le mobilier de la chambre principale… il faut dire que le vendeur avait avancé qu’il serait intéressé de vendre des choses à l’acheteur et que c’étaient toutes des choses récentes et qu’il avait les factures d’achat.

Donc, me voilà à présenter la promesse d’achat au vendeur, tout allait bien, le prix, rien à dire, l’acheteur offrait le prix demandé, la date de prise de possession, c’était parfait pour notre vendeur également mais quand on arrive à la liste des inclusions, les électros, c’était ok, les autres meubles, pas de problème mais le mobilier de la chambre, là il n’en était pas question. Et pourtant, c’était un mobilier de mélamine et tout ce qu’il y a de plus normal. J’ai alors demandé s’il y avait une raison spéciale pour qu’il ne consente pas à le laisser dans la transaction étant donné que l’acheteur ne négociait aucunement le prix demandé. Le vendeur me précise que non, il n’y a aucune raison mais c’est non. Parfois, un meuble ou un luminaire provient d’un souvenir laissé d’un proche à son décès et on peut comprendre l’attachement mais dans notre cas, il n’y avait rien de la sorte… juste un principe qu’il ne voulait pas du tout déroger.

J’ai essayé de mettre une valeur en argent sur le mobilier de la chambre mais rien à faire. J’ai donc tenté de négocier avec l’acheteur en disant que le vendeur y tenait tout simplement et la réponse de l’acheteur fût plutôt directe; s’il ne me laisse pas son mobilier de chambre au prix que je paie, je n’achète pas, il n’est pas assez fou pour perdre la vente de sa maison pour ça!

Donc, je retourne au vendeur et lui explique que l’acheteur est même prêt à ne pas acheter s’il n’a pas gain de cause sur ces meubles de chambres à coucher. Le vendeur à son tour me dit; s’il est assez fou pour ne pas acheter ma maison parce que je ne laisse pas ces meubles, il n’en est pas question.

Résultat : tout est tombé et l’acheteur s’est retourné et a dit qu’il ne voulait plus acheter tout simplement et le vendeur a dit, si ce n’est pas lui qui achète, ce sera un autre. Finalement, rien ne s’est passé entre eux et la propriété est demeurée très longtemps sur le marché et a fini par se vendre mais à moindre prix.

Ce qu’il faut retenir de cette aventure, c’est que notre vendeur, bien qu’il avait été avisé de ne jamais offrir de mobilier lors d’une visite, avait parlé tout le long de la visite de l’acheteur en disant qu’il allait demeurer avec sa nouvelle conjointe et qu’elle avait tout de son côté et qu’il n’avait besoin de rien de ce qui était dans la maison. C’est pour cette raison que l’acheteur était têtu sur ce point, le vendeur avait fait miroiter qu’il n’y tenait pas du tout à ses meubles.

Lors de visites d’acheteurs, laissez simplement le courtier visiter et ne répondez qu’aux questions de façon brève sans élaborer ou encore mieux, quitter la propriété à l’arrivée des visiteurs avec leur courtier. De cette façon, il sera difficile de trop parler ou de ne pas dire les choses de la bonne façon pour qu’elles soient comprises de la bonne façon également.

Dans un prochain texte, je pourrai vous parler d’une autre transaction qui a échouée simplement pour du bois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *