Le nid familial, pas toujours facile de s’y introduire !

Pas toujours facile de s’introduire dans le nid familial

Souvent nous sommes appelés à rencontrer des gens qui vivent différents problèmes : l’argent, une séparation, une maison qui devient problématique (travaux à faire) ou encore, le décès d’un ou de ses propriétaires, ne sont que quelques exemples. Il nous faut alors prendre en considération l’état émotionnel de ces personnes quand vient le temps de jaser de la mise en vente de la propriété.

Dans ce premier texte sur ce sujet, je vais vous entretenir sur le cas d’une succession. Il faut d’abord comprendre le besoin de ces gens : est-ce que c’est pour une vente rapide? Est-ce que quelqu’un habite toujours la maison? Est-ce qu’on connait des choses par rapport à l’état de la maison? Devons-nous vendre sans garantie de qualité, aux risques et périls de l’acheteur? Ce ne sont que quelques points auxquels il faut s’attarder afin de bien diriger la mise en vente.

Souvent, dans le cas où la ou les personnes n’habitent plus la propriété, le liquidateur voudra procéder assez rapidement car il y a plusieurs facteurs qui font en sorte que ça devient problématique de conserver la propriété plus longtemps. On a qu’à penser aux primes d’assurances habitation qui augmenteront considérablement et pouvant même parfois plus que doubler du coût habituel. Les assureurs tentent de se tenir loin des maisons inhabitées car selon eux, il y a plus de risques associés à ce genre de contrat et c’est pour cette raison qu’ils ne veulent pas assurer ou ils vont augmenter la prime en conséquence des risques analysés par leur département d’analyse des risques. Un bris de la plomberie ou du système électrique pourrait survenir et entrainer des coûts supplémentaires pour conserver le bien dans le meilleur état possible pour la revente.

Dans ces cas, le prix sera affiché parfois même en bas du prix du marché afin d’inviter le plus grand nombre d’acheteurs possible dans un délai le plus court possible. Le but est de vendre à un prix raisonnable pour la succession et éviter de potentiels problèmes à la propriété qui pourraient arriver avant la signature d’un acte de vente.

C’est toujours lorsque le liquidateur garde en tête que le prix de mise en vente ne doit pas refléter la partie ‘valeur sentimentale’ du bien. Lorsque ce sont plusieurs personnes qui prennent les décisions, c’est souvent plus difficile d’arriver à un consensus au niveau de la valeur la plus probable. Certains dans le groupe ne veulent pas faire abstraction de leurs sentiments envers la propriété ou même envers la personne décédée. Si le défunt avait déjà parlé de combien il vendrait sa maison et comment il la voyait par rapport à ses voisins, c’est encore plus difficile.

En tant que courtier immobilier appelé à faire la mise en vente, je suggère souvent de nommer une personne qui sera autorisée à signer les documents au nom des autres héritiers afin de ne pas assister ou même m’ingérer à l’intérieur du conseil familial. De cette façon, ils prennent les décisions entre eux et la personne désignée me revient avec le verdict.  Je n’ai donc pas à traiter avec tous les héritiers mais plutôt avec la personne mandatée à la signature et à la prise de décision concernant la mise en vente.

C’est la même situation qui se présente lorsque vient le temps de répondre à une promesse d’achat, les héritiers peuvent être présents lors de la présentation de la promesse d’achat afin que je puisse répondre aux interrogations s’il y en a mais j’essaie de quitter pour les laisser discuter ensemble à moins qu’ils ne demandent que je reste pendant leur plaidoyer…

Généralement les gens sont bien contents lorsqu’une promesse d’achat devient acceptée et espèrent régler rapidement sans tracas ni possibilité d’éventuelles poursuites. C’est d’ailleurs la raison pourquoi presque la totalité des ventes qui se font dans le cas d’une succession le sont sans garantie de qualité, aux risques et périls de l’acheteur. Les héritiers ou le liquidateur n’ont souvent jamais habité la propriété sinon, ça fait plusieurs années qu’ils ont quitté pour fonder leur propre famille.

Dans un prochain texte, je vous entretiendrai des cas de séparation du couple et la mise en vente de la propriété afin de liquider le plus gros bien détenus par le couple et ainsi souvent mettre un terme final à la relation dans le cas des couples sans enfants.